Des formations aux métiers du bois et de la forêt de la 4ème à la Licence pro et au Bachelor TC

Le centre d’enfouissement de ROUSSAS...

A la découverte d'un enjeu majeur par les Secondes NJPF ! 

"Le lundi 26 février 2018 nous sommes allés visiter le centre d’enfouissement de Roussas. 

Il est géré par la société COVED. Pour nous présenter le lieu et nous faire visiter, il y avait deux employés de l’entreprise, plus Mme Roussillon qui fait partie du syndicat des portes de Provence (SYPP). Le centre collecte les déchets de 7 communautés de communes et agglomérations qui sont situées en Drôme et en Ardèche, ce qui fait 108 communes pour 100 000 tonnes de déchets par an.

Le centre de Roussas fait 23 hectares. 

Il est composé de deux casiers de stockage dont le premier dans lequel l’exploitation est finie  (1988-2006) il est désormais utilisé comme bio réacteur. Le second est en court d’exploitation depuis 2006 jusqu’à fin 2022. Il y a aussi un bâtiment où d’un côté on stocke tous les déchets qui arrivent et de l’autre côté, il y a l’administration. Le centre de Roussas a aussi un bâtiment pour trier les déchets des entreprises « carton plastique, sac de ciment ». Pour finir il y a trois grands bassins où sont stockés le méthane qui est produit grâce au jus du casier ce qui sert à produire de l’électricité pour l’équivalent de la consommation d’une ville d’environ 3500 personnes par an.

Le parcours des déchets se décompose en 4 grandes parties : l’arrivée dans le hangar des déchets, le compactage des déchets, le tassement des déchets, la production d’énergie électrique. Pour que le casier à déchets ne pollue pas, l’Etat fait des contrôles souvent pour voir si le casier ne comporte pas de fuite. Le casier est totalement imperméable grâce à ses 7 couches de protection ce qui permet de pouvoir faire un bioréacteur qui récupère le jus des déchets pour le transformer en butane et en faire de l’électricité.

Le problème que rencontre le centre de Roussas, c’est que les personnes ne trient pas leurs déchets correctement : seulement 1/3 des déchets qui sont présents, devraient être enterrés, au lieu de 100 000 tonnes par an. Un casier peut être énorme mais une fois rempli, les déchets ne partent pas, on ne les voit plus mais ils ne disparaissent pas. Les déchets sont cachés pour ne pas que nous les voyons ; ils sont stockés pour ne pas polluer mais cela pose un autre problème : 

Que faire de ces déchets ? 

Est-ce-que ces déchets seront un jour recyclés ou réutilisés ?"

Auteurs de l'article : 2NJPF, Degrand Alexis, Valy David, Neyrand Bastien.

Mots clés : 2ndes NJPF, Environnement, Déchets

Le centre d’enfouissement de ROUSSAS découvert par les 2ndes NJPF du CEFA...

Fil RSS

Flux RSS