Des formations aux métiers du bois et de la forêt de la 4ème à la Licence pro et au Bachelor TC

Montélimar: un bac général créé à l’école forestière et agricole - Le Dauphiné Libéré

La coupe d’arbre n’est qu’un métier parmi d’autres auquel le CEFA donne accès. Avec un bac général, le champ des orientations pourra encore s’élargir.

Ce pôle d’excellence, jusqu’alors technique, va pouvoir proposer aux élèves une offre d’orientation «élargie».

Le ministère de l’Agriculture a validé, le 14 novembre, l’ouverture d’un baccalauréat général au Centre d’études forestières et agricoles (CEFA) de Montélimar. L’information a été annoncée au Dauphiné Libéré le lendemain par la députée (En Marche) Alice Thourot. Cela va permettre à l’établissement, qui dispose déjà d’un collège (4e et 3e ), de proposer une filière générale continue jusqu’au bac. À ce jour, seule une filière technique est proposée par l’établissement aux élèves après la 3e. Dès septembre 2020, une classe de première sera créée puis à la rentrée 2021 ce sera la classe de terminale. «C’était un maillon manquant à nos formations, nous y travaillons depuis trois ans», se réjouit Pierre Bernabé, directeur général du CEFA, établissement privé sous contrat et de statut associatif. «Nous sommes sur des compétences associées au développement durable qui débouchent sur de l’emploi.»

Tant et si bien que: «Nous avons aujourd’hui plus d’offres d’employeurs que de demandes de jeunes», indique encore M. Bernabé. Il évoque «de beaux métiers» qui vont au-delà de l’image galvaudée de la seule coupe de bois, comme l’entretien de la forêt, de la biodiversité, les systèmes d’information géographique… Chaque classe pourra accueillir jusqu’à 24 élèves. À terme, quatre professeurs (deux par classe) doivent être recrutés. Un financement des postes à 50 % est à ce jour acté par le ministère de l’Agriculture.

«Une pépite»

«Cet établissement est une pépite sur notre territoire, réagit Alice Thourot, par ailleurs candidate aux élections municipales 2020 à Montélimar. Je m’étais engagée, il y a deux ans, pour la création de ce bac général. Il y a ceux qui promettent et ceux qui font, je fais partie de la deuxième catégorie.» La parlementaire estime que la création du bac général peut contribuer à «garder des jeunes et des étudiants à Montélimar tout en leur proposant une orientation post-bac élargie». Avec l’obtention de ce bac général, le CEFA devient une exception en France au sein de l’Union nationale rurale d’éducation et promotion (UNREP), la fédération à laquelle l’établissement appartient. La députée fait savoir qu’elle a invité le ministre de l’Agriculture, le Drômois Didier Guillaume, à visiter l’établissement. «Il a soutenu le projet, je l’en remercie.» La date n’est pas encore arrêtée.

Joël AUDRAN

Le Dauphiné Libéré

Fil RSS

Flux RSS