Des formations aux métiers du bois et de la forêt de la 4ème à la Licence pro et au Bachelor TC

Semestrialisation en BTS TC

 

Le CEFA fait partie des 17 établissements en France qui se sont lancés dans l’expérimentation du BTS TC-LMD (pour Licence Master Doctorat) en 2012. Renouvelée en 2016, elle est désormais inscrite dans le cursus 

 

Objectif de l’expérimentation :

Le processus de Bologne vise une meilleure lisibilité des formations de l’enseignement supérieur et une facilitation des mobilités dans le cadre des parcours de formation. Pour les BTS et BTSA, formations supérieures courtes mises en œuvre dans des établissements d’enseignement secondaire, il s’agit là d’une opportunité pour une reconnaissance en matière de poursuite d’études mais aussi pour l’accueil d’étudiants souhaitant se réorienter. Le diplôme conserve néanmoins un objectif d’insertion compte tenu de sa dimension professionnelle. Les dernières données disponibles dans l’enseignement agricole fournissent à ce titre des indications intéressantes : 55% des étudiants de BTSA par voie scolaire et 33% des apprentis, toutes options confondues, se sont engagés dans une poursuite d’études, majoritairement en licence professionnelle. Trois ans après l’obtention de leur diplôme, ils étaient plus de 90% en situation d’emploi.
Ainsi la Licence devient une « 3ème année » d’étude pour les étudiants en BTSA comme pour ceux qui sont à l’Université. Le format « LMD » apporte pour les BTS deux atouts importants :

 

  • Une acquisition définitive de 30 crédits européens (ECTS) par semestre (reconnu dans toute formation européenne)

  • Une possibilité de mobilité académique et internationale, en allant faire un semestre à l’étranger durant les deux années de formation

 

Une manière d’enseigner différente

La mise en œuvre de la formation et des évaluations a demandé une réflexion collective importante des équipes en s’appuyant sur un nouveau cadre réglementaire qui se confronte aux pratiques antérieures. C’est une véritable ingénierie pédagogique qui a été déployée pour la mise en œuvre de cette formation
Beaucoup d’épreuves, dites intégratives, regroupent plusieurs enseignements nécessitant ainsi une obligation de connaître le contenu du référentiel au-delà de son propre enseignement.

De même, la répartition des objectifs des modules dans les différents semestres n’a pu être possible qu’après de multiples réunions de concertation et d’échanges
Cela a donc changé la posture des enseignants entre eux et envers les étudiants, tout en adaptant les méthodes pédagogiques (méthodologie de projet, …)

 

Des étudiants favorables

Les étudiants ne sont pas déstabilisés par l’entrée dans un cursus semestrialisé, d’emblée reconnu. Ce dernier semble susciter davantage de responsabilisation et d’implication chez les étudiants qui reconnaissent qu’un effort régulier est nécessaire, avec pour conséquence une mise au travail plus rapide en début d’année. La validation définitive d’unités pour l’obtention du diplôme dès le premier semestre de formation, est jugée positivement. Les étudiants apprécient de se consacrer spécifiquement à certaines unités dans un espace de temps court, le semestre, sans que la validation des acquis soit reportée dans le temps.

 

En bref :

Après plusieurs années d’expérience nous pouvons affirmer que la semestrialisation permet :

  • Une entrée rapide des étudiants dans leur formation

  • Une implication de tous, avec une concertation entre les enseignements, notamment du fait des épreuves intégratives

  • Une pédagogie différenciée, majoritairement axée autour de projets

  • Une réussite aux épreuves augmentée par le rythme concentré et la répartition des épreuves sur 2 années

  • Une poursuite d’études importante (licence, bachelor)

 

 

Ils l’ont dit

« C’est rassurant d’avoir les épreuves en 4 temps plutôt que tout à la fin des 2 ans de BTS »

 « La semestrialisation nous oblige à travailler à fond les matières du semestre »

 « La semestrialisation concentre les matières : on est directement dedans à 100% »

« La semestrialisation en répartissant les examens sur 2 ans ça équilibre les épreuves : on n’a pas à TOUT travailler à la fin de la formation »

« Sans la semestrialisation je ne pense pas que j’aurais eu mon BTS »

 

Flux RSS